top of page

Retour sur la page Saint Augustin



Prendre du recul - étoiles et pépites...


Ad fratres in eremo – Extraits

A ceux qui se retirent dans le désert“

(intérieur et/ou extérieur) et qui souhaitent

mettre le Christ au centre de leur vie. (Traduction E. H.)

Sermon sur l’oisiveté

Pour des serviteurs de Dieu, il n’y a rien de plus redoutable que l’oisiveté.

Sermon sur la Paix

Combien la Paix vous est nécessaire à vous qui recherchez la solitude ! La puissance de la Paix est telle que l’Apôtre en fait mention dans toutes ses lettres (…). Dira-t-on d’ailleurs qu’il est chrétien celui qui n’a la Paix, ni dans son cœur ni dans ses lèvres, ni dans ses œuvres ! Celui qui n’a pas d’espérance en elle, pose son pied sur un terrain hasardeux et ensemence dans du sable (…).

Ô Paix ! Mère des ermites… Tu es l’union des patriarches, le char des prophètes, le refuge des Apôtres, le réconfort des martyrs, le ceinturon des confesseurs, la Joie des vierges, le miroir des veuves, le bien précieux que vénèrent les époux, une forteresse contre les méchants, l’horreur des tyrans, le supplice des voleurs.

Ô Paix ! Edifice de Dieu : les foudres des princes de ce monde ne peuvent te détruire, ni les assauts du démon ne sauraient te blesser. Tu rends riche le pauvre, et le riche, tu le fais mendiant (…) Tu es le plus précieux de tous les biens.

Gardez la Paix dans votre cœur, qu’elle soit sur vos lèvres et dans vos actes (…). Le diable ne peut entrer dans une demeure dans laquelle la Paix domine. (…)

Ô Paix, tu es la sérénité de l’esprit, la tranquillité de l’âme, la simplicité du cœur, le lien de l’attachement intérieur, la concorde dans la charité. Elle est ce bien suprême qui détruit les artifices, désarme les guerres, contraint les colères, foule aux pieds l’orgueil, préfère l’humilité, calme les désaccords, accorde les ennemis, convient à tous ; elle est l’esprit des désirs de tous… Bienheureux qui te possède, maudit celui qui te déteste et te détruit parmi les hommes. C’est un antéchrist et un fils de perdition. Ô Paix ! Que celui qui te possède te garde (…)

De même que l’esprit humain ne saurait donner la vie qu’à des membres unis ensemble, de même l’Esprit Saint ne peut nous vivifier qu’autant que nous sommes unis dans la Paix.

Sermon sur l’esprit de silence

Le silence, mes Frères et Sœurs, vous est d’autant plus suprêmement nécessaire que vous êtes occupés à rechercher le désert. Tout ce qui n’édifie pas se change en danger pour celui qui parle et pour ceux qui écoutent. Que notre langue en effet suive le bon sens et la raison et non notre volonté. Le discours vain est le signe d’une conscience vaine. En effet, tel tu es, telles seront tes conversations et tel ton esprit se découvrira ; tel tu seras dans tes actions concrètes, tel tu te découvriras dans tes paroles (…) Le verbiage conduit toute personne à se ridiculiser elle-même, à se départir de sa dignité, s’arrogeant pour soi tous les honneurs, et s’exposant ainsi à se faire une grande quantité d’ennemis (…) .

Ta langue, circoncis-la par la maturité de ta discrétion ! ô quam sanctum est os, ô combien sainte la bouche d’où ne sortent que des entretiens célestes. Ta vie ne doit pas se passer sur la place publique mais plutôt en habitant ta cellule intérieure… Tu n’as point à t’occuper d’une famille mais des âmes des familles, au moyen de l’Oraison… Es-tu interrogé ? Le mieux est de répondre brièvement plutôt que de s’étendre sans fin, en une conversation indiscrète. Le verbiage est-il autre chose qu’une semence ne portant aucun fruit ? ô bavard, rougis et considère ta grande misère… Qu’es-tu donc devenu sinon le sel sans saveur qui ne peut plus rien assaisonner ? Tu es vraiment infructueux et tu rends stériles ceux qui t’écoutent. ô bavard, tu deviens menteur, car rarement tu désires la vérité.

ô loquace, apprends à te connaître toi-même ! (...) C'est ta nature de manifester ce qui ne se voit pas ! (...) ô artisan de fadaises, lis donc le psalmiste : "les gloseurs ne tiennent plus sur la terre" (Ps 142,12). (...) Car celui qui ne refreine pas sa langue, sa religion est vaine. (...) Courage, aimez le silence et posez une garde à votre bouche ! (...) Apprenez à être d'abord muets pour parler ensuite. Elevez vos têtes pour tenir haut votre cœur ! Sermon sur l’esprit de prudence

Ne conservez pas seulement le silence mais emportez partout la prudence avec vous... Elle vous enseigne en effet, ce que vous devez abandonner et ce à quoi vous devez tenir... La prudence t'enseigne à ne pas t'enorgueillir, à ne pas t'appuyer sur des réalités transitoires et à ne pas t'étonner non plus de ce qu'elles soient à ce point caduques. (...) Elle te recommande d'être "semper idem" (toujours le même), tant dans la prospérité que d'ans l'adversité, tout comme ta main est la même, soit que tu l'ouvres, soit que tu la tiennes fermée. (...) La prudence t'enseigne combien sont répréhensibles ensemble, et la trop grande louange et la critique sans fin ; l'une sera suspecte de flatterie et l'autre de mauvaise disposition. La prudence rend témoignage à la vérité et non à l'amitié. La prudence promet avec discrétion, accomplit largement ce qu'elle a promis et donne plus largement encore ce qu'annonçait sa promesse.... La prudence t'enseigne comment les choses présentes sont ordonnées, comment tu gardes le souvenir des choses passées et comment tu anticiperas les futures. (...) ô heureux celui qui est prudent, bienheureux vraiment, celui chez qui on trouvera la prudence ! Car s'il vient à tout perdre, il peut s'exclamer : ""Tout ce qui est à moi fait partie de moi !" Et que sont toutes ces richesses spirituelles qui sont à moi, sinon la justice, la tempérance, la force et la prudence ! Le prudent se suffit en tout. A l'imprudent bien au contraire, rien ne suffit car il n'est content de rien...

Soyez prudents comme des serpents et simples comme des colombes. Ce sont en effet deux attitudes connexes, de sorte que l'une sans l'autre est de peu d'utilité, voire d'aucune utilité !" La simplicité sans adresse est souvent considérée comme sottise, tandis que la finesse sans la simplicité est assimilée à l'orgueil. (...) Soyez prudents, mes frères, et veillons ensemble dans la prière, supportant tous les tourments par amour de Celui-là même en qui se trouve notre salut, notre vie et notre résurrection. Demeurons prudemment dans la vie d'oraison.


Sermon sur l’esprit de miséricorde

"Bienheureux les miséricordieux car ils recevront miséricorde". Oh si nous considérions avec attention la miséricorde de Dieu, nous trouverions en nous la manière de l'exercer à notre tour...Quelle motivation à l'incarnation en effet, sinon la miséricorde ? Qui Lui fit assumer nos propres misères, sinon Son éternel Amour ? ô bienheureuse miséricorde, qui seule connut ce que représentait notre propre salut ! Seule la miséricorde conduit l'homme à Dieu ; seule , elle le ramène à Dieu; seule également, elle incline Dieu à Son humanité. (...) Combien miséricordieuse fut la descente de Dieu pour que notre Assomption au Ciel fût plus glorieuse ! (...) ô lien puissant de la miséricorde par lequel Dieu a pu être lié, et l'homme étant lui-même également lié, a pu briser ses propres chaînes ! (....) La justice sans la miséricorde peut-elle être acceptée de Dieu ?


Comments


bottom of page