top of page

Nous édifiant les uns les autres...




La Sainte Famille



Il n’y a personne au monde

qui ait si bien parlé

dans ces cinquante décennies,

si intelligemment décrit

la famille au sens humain, philosophique

et théologique, que le Pape Saint Jean Paul II…

Son parcours personnel

lui permettait d'ailleurs,

de mesurer le caractère

primordial et irremplaçable

de cette cellule si fondamentale,

si primordiale et si malmenée à la fois :

« Voulus par Dieu en même temps que la création,

le mariage et la famille sont en eux-mêmes

destinés à s'accomplir dans le Christ

et ils ont besoin de sa grâce pour être guéris

de la blessure du péché

et ramenés à leur « origine »,

c'est-à-dire à la pleine connaissance

et à la réalisation intégrale

du dessein éternel de Dieu. »,

écrivait-il en 1981…

(Enseignement sur la famille,

Lettre Familiaris consortio 3)

 

 

En effet, le Pape Jean-Paul II

a tant insisté pendant un quart de siècle,

sur les bienfaits spirituels et humains

 du don réciproque, qu’il est difficile

de ne pas comprendre combien la famille

selon Dieu,

est effectivement une image terrestre

certes imparfaite,

de la communion divine...


  

Il serait trop facile aujourd’hui,

d'abimer les enjeux de la famille

en relevant de façon négative

combien cette institution

est brocardée, décriée et même moquée…

Sans doute est-il plus constructif de chercher

à considérer dans cette cacophonie générale,

que depuis les origines,

Dieu a voulu planter des repères

qui valent pour toujours....


Pour nous croyants en effet, la famille chrétienne

obéit à des critères qui ne souffrent

pas de relativisme a priori

Ni même de remise en cause de son modèle initial

par les épreuves du temps.

Toutes les réécritures de modèles familiaux

peuvent bien exister…

Mais il ne s’agira par alors de la famille

voulue par le Christ et de la Sainte Famille

dans laquelle

Dieu le Père a missionné Son Fils

pour grandir ainsi humainement parmi nous …


Il est meilleur spirituellement

de décrire ce qu’est la famille

selon la Tradition chrétienne,

plutôt que de dénigrer les tentatives

actuelles qui la combattent,

et voudraient la remodeler

pour des temps plus modernes…

 

 

Ainsi, Saint Jean Paul II

a-t-il rappelé sans relâche la spécificité

du don réciproque dans l’altérité différentiée,

selon la grande fresque anthropologique

du merveilleux Livre de la Genèse...

 

La valeur du don réciproque

dans la durée consentie

sera toujours essentielle,

à partir d’une promesse définitive,

par laquelle "homme et femme"

se sachant complémentaires devant Dieu,

s'engagent au titre de leur baptême

pour donner une forme sociale à ce qui

qui s'apparente à un Chemin d'éternité...


 

Mais ce qui contredit ce don essentiel

dans la spiritualité conjugale,

c’est la centralité du « moi » orgueilleux

qui survient alors au premier plan

comme un poison insidieux,

handicapant du même coup

cette donation réciproque et permanente,

dans la différence initialement consentie ...



Car dans le mariage chrétien

ce n'est pas "moi qui décide de m'unir à toi",

(ce n'est pas non plus toi + moi) ,

mais ce sont

nos deux intelligences et nos deux volontés

qui, se christianisant au fil du temps,

et par l'exercice d un sacerdoce baptismal

devenu toujours plus conscient,

tentent de s'accorder perpétuellement

par amour,

au diapason principal de Dieu !


Le pardon chrétien et l'écoute du cœur,

la prière et la grâce sanctifiante,

(celle des sacrements),

peuvent permettre de s’ "entendre"

ainsi dans la durée,

sur la même longueur communément choisie,

des ondes divines...




Bienheureux les époux

qui chacun et tous les deux ensemble,

peuvent vivre ainsi consacrés

pour connaître Dieu !

Et si, comme souvent,

l'un des deux n'y est pas encore,

même dans un Chemin ardu,

il ne faudrait jamais désespérer

que le Christ devienne un jour le ciment

de cette réciproque union de vie...


 

Si Jésus est né dans une famille,

c’est pour que son Sacrifice rédempteur

puisse vivifier et sanctifier

la Communauté humaine,

par les voies qui furent

celles de sa croissance et de sa maturité,

au point d’en offrir le modèle

à toute famille se réclamant

de l’intention même de Dieu !

 


Prions beaucoup en ce jour,

pour nos propres familles,

qui ne ressemblent

certainement pas à la Sainte Famille,

mais qui ne peuvent ignorer

l’archétype et le modèle

que le Christ a voulu leur laisser,

en ayant Lui-même fait le don

de Sa propre vie

par amour et jusqu’à la Croix,

afin de sceller la réalité de cette union humaine

dans le cœur même de Dieu !



Le Sacerdoce catholique

qui est au service de la famille chrétienne,

manifeste qu'au nom

de l'amour primordial et premier de Dieu,

le célibat saintement et droitement vécu,

est le signe vivant, incarné et prophétique

de l'amour de l'Auteur même du mariage,

en vue du bien spirituel

de ceux et celles qui ont la grâce et la force

de choisir de marcher ainsi ensemble vers Dieu !



Et ceux et celles

qui s'efforcent de suivre fidèlement

leur Chemin de sainteté,

s'apercevront inévitablement qu'il leur revient

de prendre toujours en compte

les très grandes blessures de l'amour,

non pour renverser

l'idéal chrétien révélé par Dieu,

mais pour n'ignorer jamais

que le Christ a donné Sa vie

aussi et surtout à l'intention

de ceux qui souffrent !


コメント


bottom of page