top of page

Fructifiez !



33ème Dimanche du Temps Ordinaire A

La parabole des talents



"Mais fructifiez donc !" ,

nous commande depuis des siècles

toute la mémoire collective !




1


Il est bien difficile de ne pas redouter

qu'à son insu, cette parabole des talents

ait pu alimenter dans la mémoire collective

une certaine culture de la rentabilité,

si propice à la nature humaine...

Cela existait d'ailleurs bien avant Jésus !


On a pu le vérifier au cours de l'histoire,

dans l'économie de marché

qui régit le monde depuis tant de siècles ;

et plus récemment,

dans une certaine "philosophie d'entreprise"

très actuelle,

qui sait vendre à ses salariés

l'"atout de leurs beaux talents humains",

alors que souvent, il s'agit bien

de faire de plus en plus de profits

dont les acteurs principaux

ne voient d'ailleurs au final

que peu la couleur de leur motivation...



Toujours plus, pour quoi d'ailleurs ?

Entre les malins qui savent multiplier

et les peureux qui préfèrent cacher

juste ce qu'ils ont pour être certains

de ne retrouver que ce qu'ils avaient déjà,

toute l'avidité humaine

se trouve ici décrite,

s'agissant d'un sujet tabou depuis toujours

dans la société des hommes,

plus encore que le sexe :

celui des possessions et de l'argent...



Et pourtant,

ce n'est effectivement pas l'esprit de Jésus

lorsqu'Il raconte cette histoire....



A chacun,

Dieu a en effet, donné des talents,

des qualités, des cordes à sa musette

mais

pour en faire bénéficier le plus grand nombre !



Fructifier ne veut pas dire

"produire toujours et encore" !

Une économie ultralibérale et dérégulée

nous aura démontré toutes ses limites,

exacerbant sans cesse

cette âpreté invétérée au gain

et à la survie du plus fort !


A la chute du communisme,

Saint Jean Paul II

n'avait pas manqué de relever

qu'entre cette idéologie totalitaire

et le capitalisme effréné,

nous n'avions de fait, pas su trouver

d'alternative raisonnable au service

de la personne humaine,

de son développement

de son bien être moral et matériel,

de la cohésion sociale...




Mais ici, et dans l'esprit de Jésus ,

cela signifie que d'une manière

vraiment désintéressée,

nous sachions offrir aux autres

ce que nous sommes,

ce que nous savons faire

et même ce que nous avons !

Plus encore,

que nous mettions au service du bien des autres

ce que nous sommes et ce dont nous disposons,

à cause précisément,

de l'amour que nous avons pour Dieu !

Car "C'est un bonheur profond et durable

que de servir constamment le Créateur

de tout bien",

nous fait prier la très ancienne

oraison du début de la Messe

de ce 33ème Dimanche...



Que nos capacités humaines,

le fruit de notre travail et de notre "gingin"

puissent servir les autres,

c'est une chose !

Que nous mettions volontairement

habituellement et délibérément

notre intelligence

et nos moyens concrets au service

du bien spirituel des autres,

voilà ce qui est chrétien !




2


Ce Dimanche en faveur du Secours Catholique

est un jour

où, en plus de célébrer le Christ

dans Sa force et Son amour salutaires,

nous sommes plus particulièrement

sensibles à la misère humaine,

à la pauvreté et aux difficultés

humaines, spirituelles et matérielles

de nos frères et sœurs en humanité

et plus spécifiquement, de nos frères et sœurs

dans la foi qui nous est commune !



Aussi, faire fructifier nos talents personnels,

c'est partager, toujours partager

et partager encore !


Le partage est une des qualités primordiales

de la personne vraiment chrétienne,

quelle que soit sa situation personnelle !

Même disposant de peu,

nous pouvons encore partager !


Pour nous chrétiens, être attentifs

à la misère ou aux besoins des autres,

qu'ils soient humains, spirituels,

matériels ou moraux,

ce n'est pas seulement comme on le dit

trop gentiment aujourd'hui,

"faire preuve d'empathie",

mais

c'est témoigner concrètement

et jusque dans son porte-monnaie,

de l'esprit très chrétien de Jésus-Christ,

qui nous demande d'être toujours généreux

en tant que nous sommes tous les enfants

du même Père !



Fructifier, ce n'est pas multiplier nos biens

en nous asseyant confortablement dessus !

Ce n'est pas non plus les cacher pour nous rassurer !

C'est les démultiplier pour

qu'ils servent les autres

en même temps qu'ils nous servent

également nous-mêmes !


L'avenir nous dira que le partage

était effectivement lié à la stabilité dans la Paix

tant souhaitée par tous...



Fructifier, c'est démultiplier ce qui est déjà,

pour nous permettre de donner !

Et donner, c'est ce qui nous sauve

de ce que nous croyons posséder

pour toujours...

Comments


bottom of page