top of page

Qu'est-ce qu'être sage...?





32ème Dimanche du Temps Ordinaire A

Qu'est-ce qu'être sage...?


Livre de la Sagesse 6

Evangile selon Saint Matthieu 25



L'histoire bien connue que raconte Jésus

sur la situation particulière de ces jeunes filles

marchant de deux façons à la rencontre

de l'Epoux qui est le Christ,

est à entendre, à comprendre,

en référence à la première lecture,

au Livre de la Sagesse

de l'Ancien Testament...



Le Livre de la Sagesse a été écrit en grec

par un juif, égyptien qui se trouvait au milieu

de gens qui pratiquaient les cultes à mystères

dans une relation païenne aux divinités...



le Livre de la Sagesse

à pu être écrit à quelques décennies

de la période chrétienne,

vraisemblablement autour de l'an 30

avant Jésus-Christ...



L'auteur nous dit que

la Sagesse n'est pas une simple philosophie de vie,

encore moins une divinité,

mais qu'elle se trouve dans la reconnaissance

du Dieu unique qui nous instruit

sur le véritable enjeu de notre vie :

à savoir que nous sommes faits pour vivre

éternellement avec Lui...

...Et que notre vie ici-bas

devrait être constamment déterminée

par notre désir de préparer notre éternité

en Lui !



Celui qui cherche la Sagesse dès l’aurore

ne se fatiguera pas :

il la trouvera assise à sa porte.

Dieu est là tout proche de nous !

Penser à elle est la perfection du discernement,

et celui qui veille à cause d’elle

sera bientôt délivré du souci quotidien !

Elle va et vient à la recherche

de ceux qui sont dignes d’elle ;

Elle leur apparaît dans chacune de leurs pensées,

Elle vient à leur rencontre.

Dieu est là tout proche de nous

et nous ne le savons pas toujours !


Le commencement de la Sagesse,

c'est le désir vrai d'être instruit

de la réalité de Dieu !

Et le motif du désir d'être instruit

du véritable enjeux de notre vie actuelle,

c'est l'amour du Dieu véritable

reconnu pour ce qu'Il est...

(Sg 6)




Quel est le véritable enjeu de notre vie présente ?

Savoir comment faire aujourd'hui

ou plutôt comment être aujourd'hui

pour nous permette de vivre éternellement

en Dieu, à la fin de notre séjour terrestre ?



Les jeunes filles imprévoyantes de l'Evangile,

ce sont celles qui ont vécu comme si cet enjeu

n'avait pas été premier dans leur vie !

Elles ont vécu comme si Dieu

n'existait pas et à la fin,

elles s'aperçoivent qu'il aurait fallu

s'en préoccuper... Plus encore,

qu'il eût fallu même en faire une priorité !


Le plus souvent, elles ont fait

les cigales insouciantes

au sujet de leur responsabilité

de devoir préparer leur Vie éternelle,

et au dernier moment, elles viennent quémander

chez les autres pour obtenir tout le fruit

du mal qu'elles ne se sont pas données

durant leur vie terrestre

pour rechercher le vrai Dieu,

Celui qu'elles vont devoir finalement

maintenant rencontrer !



Et que s'entendent-elles répondre ?

"S'il vous manque de l'huile de la vigilance,

ne venez pas nous en demander,

mais aller en acheter là où vous voudrez,

si toutefois cela peut s'acheter..."



On peut bien dormir la nuit,

mais ce que Jésus nous demande

c'est d'être constamment vigilants

à propos de l'enjeu véritable de notre

présence sur la terre !


Vivre ici bas comme si Dieu n'existait pas,

ce n'est pas préparer son huile

pour la rencontre éternelle...


D'ailleurs, cette huile de l'amour de Dieu

ne peut s'acheter nulle part !

Il n'y a que nous qui puissions la fournir

et la produire tout au long de notre vie...



Et Jésus de conclure : "Veillez donc,

car vous ne savez ni le jour, ni l'heure..."

(Mt 25,13)



Veiller, c'est mettre Dieu au centre de tout,

car même si nous dormons la nuit,

notre lampe intérieure

peut bien continuer de brûler

et briller du désir habituel de Le connaître,

de L'aimer et de Le rencontrer définitivement

au Jour final de notre vie terrestre !




"Je dors, mais mon cœur veille..."

(Cantique des cantiques 5,2)


+


"Il n'y aura plus de nuit et ils n'auront besoin

ni de la lumière d'une lampe, ni de celle du soleil,

car c'est le Seigneur qui Lui-même,

les illuminera !" (Apocalypse 22,5)



Comments


bottom of page