top of page

Quoi emporter ?

Juste une chemise !





28ème Dimanche du Temps Ordinaire A

(Mt 22, 1-14)



Jésus, dans l’Evangile,

nous parle de la réponse

qui est donnée à l’invitation de Dieu

(représenté ici par un roi)

à participer à son banquet.


Les invités sont nombreux,

mais beaucoup refusent d'y participer...

ils ont bien autre chose à faire !

Certains accueillent même l’invitation

avec un certain dédain !


Nous reconnaissons

la paresse spirituelle de tant de catholiques

pour qui,

rendre un culte à Dieu le Dimanche,

n'évoque malheureusement plus grand chose

tant ils se sont sécularisés

en épousant l'esprit du monde...



Dieu ne cesse pas pour autant d'être patient :

Il nous offre Sa Vie, Son Amitié, Ses dons...

Mais souvent, nous montrons plus d’intérêt

pour d’autres choses

et mettons à la première place

nos préoccupations matérielles, nos intérêts...

L’invitation du roi rencontre

d'ailleurs même des réactions distantes...

Demain peut-être,

Mais aujourd'hui, non !



Aussi, le Roi envoie t-il ses serviteurs

glaner des invités improbables...

Le refus des premiers

a conduit à l’invitation de tous !

Les serviteurs réunissent

tous ceux qu’ils trouvent,

et la salle se remplit :

la bonté du roi n’a d'ailleurs pas de limites

et à tous, la possibilité est donnée

de répondre à son invitation !


Mais il y a une condition pour rester

à ce banquet des noces :

porter l’habit nuptial...



Or, en entrant dans la salle,

le roi découvre que certains n’ont pas voulu

endosser cet habit nuptial...

et, pour cette raison,

ils sont alors exclus de la fête....


Comment se fait-il que ce convive

ait accepté l’invitation du roi,

soit entré dans la salle du banquet,

que la porte lui ait été ouverte,

et qu’il n'ait pas voulu ou pas pu

revêtir l'habit nuptial ?



Et quel est que cet habit nuptial ?

C'est l'habit spirituel de la vie

d'une personne baptisée...


Saint Grégoire le Grand

(Pape de 590 à 604),

explique que ce convive qui a répondu

à l’invitation de Dieu à participer à son banquet,

a sûrement un peu la foi,

celle qui lui a ouvert la porte de la salle,

mais il lui manque alors

une chose essentielle :

l’habit nuptial,

qui est la charité,

l’amour et la connaissance mêmes de Dieu !



Et saint Grégoire d'ajouter :

« Chacun de vous,

qui, dans l’Eglise, a foi en Dieu,

a déjà pris part au banquet des noces,

mais il ne peut pas dire

avoir encore reçu l’habit nuptial,

s'il n’a pas en lui la grâce

de la charité qui vient de Dieu ... »


Et cette charité de Dieu

se trouve

dans la grâce des sacrements

célébrés et reçus,

tout particulièrement

dans le Sacrifice eucharistique...


"Ce vêtement nuptial qui nous sera demandé

de porter est d'ailleurs maintenu par deux ourlets,

poursuit Saint Grégoire :

l'amour de Dieu et l'amour du prochain !"



Ainsi, nous serons bien tous invités

à être les convives du Seigneur,

à entrer par la foi à Son banquet,

mais pour y demeurer éternellement,

il nous faudra revêtir

et conserver l’habit nuptial,

à savoir

un profond amour pour Dieu seul,

un Amour pour Dieu

qui détermine notre manière

d'aimer notre prochain... Selon Dieu...


Tel est bien par cet Evangile,

l'enseignement du Christ...


Comments


bottom of page