top of page

Dilige, et quod vis fac !





23ème Dimanche du Temps Ordinaire Année A


"Aime et fais ce que tu veux...",

avait dit Saint Augustin au IVème siècle...

Cela nous aurait bien convenu

à nous également,

mille six cents ans après !



En disant cela, Saint Augustin

comme Saint Paul dans l'Epître aux Romains 13,

de ce Dimanche, ne veut pas dire

simplement que nous fassions

ce qui nous plaît, même avec amour !


Ils veulent dire qu'effectivement,

l'accomplissement de toute la Loi

de Dieu, c'est surtout l'Amour

qui vient de Lui, mais dans le respect

effectif de tous ses commandements !


Si Ezéchiel (33) nous demande

d'être des guetteurs et des veilleurs,

c'est pour que n'opposions jamais

l'exercice de notre liberté humaine, chrétienne,

et le respect de la Loi de Dieu !


Tous les commandements ont une

valeur suprême et "aucun iota"

dit l'Ecriture,

ne peut leur être enlevé :

"Tu ne tueras pas, tu ne voleras pas,

tu ne vivras pas dans l'adultère,

un seul Dieu tu adoreras..."



Ainsi, respecter chacun des commandements

de Dieu par amour, c'est se donner

les moyens d'accomplir par amour de Dieu,

la totalité de la Loi d'amour ...

Celle qui vient de Dieu ...



Dans une perspective, chrétienne par exemple,

nul ne peut se donner pour quelque

motif que ce soit, le droit d'enlever

la vie à quiconque,

ni même le droit d'attenter à sa propre vie

par volonté personnelle...


Jésus dans l'Evangile de ce jour,

nous demande d'être vigilants

et de nous aider mutuellement,

à réguler perpétuellement

cet exercice toujours difficile

entre la liberté humaine

et le respect de la Loi de Dieu...

Cette tension permanente

est au cœur de notre foi !


+


Dans le prochain projet de Loi

"sur l'aide active à pouvoir mourir"

qui autorisera sans nul doute

à pouvoir se donner la mort soi-même,

une fois de plus, la loi naturelle

qui nous fait dépendre de Dieu

pour la mort comme pour la vie

sera bien à nouveau bafouée...



On retardera bien sûr de quelques semaines,

et cela diplomatiquement,

la proposition du projet de Loi,

pour ménager le Pape François qui vient

à Marseille... Mais d'ici peu de temps,

la plupart des gens seront

pleins de reconnaissance

pour la bonté de ce pouvoir d'Etat qui nous

permet enfin de nous donner la mort,

sans s'apercevoir jamais,

que tout cela est guidé surtout

par le refus d'investir financièrement

(ainsi que le font d'autres pays),

pour offrir aux gens

le confort certes coûteux, de soins palliatifs

dignes pour tous ! Money, money, mais chut !

Seuls le pourront les gens très argentés,

et dans le privé !



Ah, quand on est chrétien,

l'exercice de la liberté et le respect

de la Loi d'amour de Dieu n'est pas si évident !

Il faut avoir de bons yeux

pour oser dire que dans les

mauvaises lois de la République,

très souvent, un train peut parfois

en cacher un autre... !



"Aime les autres, sans leur offrir la mort

pour ne pas te débarrasser rapidement d'eux",

et cherche surtout à leur offrir

les conditions concrètes de l'amour donné...

... jusqu'au bout !



Bien sûr, cela coûte de l'argent,

argent que nous n'avons pas,

mais que nous pourrions trouver

si le respect des gens et le respect de Dieu

constituaient le vrai mobile des décisions

de nos politiques !



Aime et ne fais pas ce que tu veux, surtout

si tu vois que c'est contre la Loi d'amour de Dieu !



L'apparente solution pragmatique

et rapide comme pour beaucoup

de sujets, est rarement

en adéquation avec la Loi de Dieu

qui elle, suppose souvent qu'on soit inventif

pour le Bien des autres... !

Le Bien, s'entend ici selon Dieu...

Et peut-être déjà parce que nous appartenons

ensemble à la famille des humains !

Comments


bottom of page